Isabelle, aquarelliste de plein air

Après avoir été couturière en prêt-à-porter de luxe pour des ateliers travaillant pour de grandes maisons de Haute Couture (Christian Lacroix, Kenzo, Sonia Rykiel…),Isabelle a découvert la broderie pour laquelle elle a eu un coup de cœur.

Aussi, après un Brevet des Métiers d’Art en broderie Haute Couture, elle a travaillé dans la prestigieuse maison Vermont, fournisseur de grands noms tels que Dior, Chanel, Givenchy…

Isabelle, émerveillée par l’art de la broderie, a souhaité exprimer sa propre créativité. Pour ce faire, elle a assisté aux cours de dessin et de peinture de Georges Dalmen à l’Ecole de Barbizon et s’est initiée aux dessins botaniques.

Grâce à son coup de crayon et à sa maîtrise dans son métier de brodeuse, un groupe de magazines spécialisés en point de croix, broderie traditionnelle et peinture à l’aiguille, l’a remarquée. A Fontainebleau, elle a donc travaillé pour Ouvrages Broderie, Point de Croix Magazine, Point Compté Bébé et Ouvrages Transferts.

Pour Ouvrages Broderie, elle a dessiné les croquis, les a interprétés grâce à un logiciel de point de croix, puis les a finalisés en projets utiles et agréables.

Pour Ouvrages Transferts, elle a rédigé les explications techniques, et a écrit les accroches qu’elle a toujours voulu pleines de poésie. Elle a préparé au « rot ring » les dessins de l’encart central à transférer, elle s’est régalée à dessiner et à broder les modèles en peinture à l’aiguille, avec dans l’esprit, de se présenter un jour au concours de «  Un des Meilleurs Ouvriers de France ». De plus en plus à l’aise, elle a davantage collaboré pour Ouvrages Transferts et c’est avec enthousiasme qu’elle s’est chargée du suivi du travail des broderies et des photos. Le calendrier de Point de Croix Magazine lui a confié le stylisme des photos. Grâce à son travail, à son engagement et à sa créativité dans l’aquarelle et la broderie, elle devient finaliste au concours de  » Un des Meilleurs Ouvriers de France 2011″ dans la spécialité peinture à l’aiguille. 

Puis Isabelle se passionne définitivement pour l’aquarelle et décide d’aller sur les pas d’Eugène Boudin, Claude Monet, de Cézanne :

« Je vais au paysage tous les jours, les motifs sont beaux et je passe ainsi mes jours plus agréablement qu’autre part. Les tableaux faits à l’intérieur, dans l’atelier, ne vaudront jamais les choses faites en plein air. »

…Isabelle part avec son baluchon sur le dos et sa petite chienne. Puis elle s’installe au cœur de la nature. Elle travaille uniquement sur le motif ! Après avoir cherché la meilleure vue, le meilleur angle, repéré les belles lumières et les bonnes ombres, elle observe longuement son motif (paysage, village, église…), cinq à dix minutes. Elle s’en imprègne… Elle ne prend jamais de photo. Si elle n’est pas satisfaite du résultat, elle revient…tant qu’il le faut… Elle s’assied sur son siège pliant de pêcheur, elle pose sur un petit tabouret de bois sa boîte de pinceaux, ses 2 pots à eau et sa boîte de couleurs. Ensuite, elle fixe sa feuille d’aquarelle sur une planche, la pose sur ses genoux puis elle croque son motif avec un crayon de bois HB. Une fois son dessin terminé, elle mouille sa feuille avec une eau très propre. Isabelle aime bien commencer par le ciel, c’est son habitude. Quand elle a fini son ciel, elle « fait son jus » pour le reste de son aquarelle, du plus clair au plus foncé, puis travaille dans le mouillé. Avec un pinceau fin elle finira les quelques détails.

En 2013, Isabelle illustre les textes écrits pas Marthe Bonnafoux, Michel Duret, Jean Pierre Piniès recueillis dans les petites monographies

      « Souvenirs de l’île Sainte Lucie »

publié par Le parc Naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée et la Réserve Naturelle Sainte Lucie

Isabelle est heureuse de vous présenter son site Fil & Toiles !

 

 



Les commentaires sont fermés.